Comment les vêtements de travail sont devenus à la mode

ORIGINS SERIES | 05.08.2020

Il est surprenant de voir à quel point beaucoup de vêtements à la mode, en particulier les vestes, étaient à l’origine des vêtements de travail. Les jeunes générations les ont en effet adoptés, peut-être en pensant à leur utilité première, mais surtout parce qu’ils les trouvaient tout simplement à leur goût. Au fil du temps, ces mêmes vêtements peuvent être portés par tout le monde et parfois même devenir assez formels. 

Le croisement entre vêtement de travail et streetwear fait partie de l’ADN de Dickies. Certaines générations ont grandi en associant la marque Dickies à un style décontracté, mais nos origines sont définitivement ancrées dans le monde ouvrier. Dès les années 20, nous avons commencé à créer des vêtements robustes qui soient à la fois confortables et élégants pour le travail manuel. Il se trouve que les skateurs des années 70 cherchaient les même caractéristiques pour leurs vêtements, et ont depuis intimement lié notre nom à leur culture skate : ce lien étroit qui existe encore aujourd’hui.

Cependant, pas besoin d’être un skateur pour porter Dickies. Tout le monde en porte et on en retrouve régulièrement sur les lieux de travail. Voici donc un résumé des vêtements classiques de chantier qui sont devenus à la mode, et beaucoup d’entre eux ont fait leur entrée dans la gamme Dickies.

 

D’où les vestes Eisenhower tiennent-elles leur nom ?

Les vestes Eisenhower tirent leur nom de Dwight D Eisenhower, le célèbre général de la Seconde Guerre Mondiale qui a supervisé l’invasion de la France par les Forces Alliées en 1944. Il avait en effet l’habitude de porter une veste légère et non doublée, à mi-chemin entre une veste formelle et une veste robuste, pour s’adapter à toutes ses fonctions à la fois officielles et militaires. 

Beaucoup de photos de l’époque montrent Eisenhower portant cette veste sur le terrain, pour commander et rassembler les troupes. La veste, sans être trop cérémonielle ou pompeuse mais suffisamment élégante pour montrer son rang, est devenue synonyme d’une allure sérieuse et déterminée et cela a continué après la guerre. Eisenhower était lui-même très populaire (il est devenu Président des États-Unis en 1953 et à continué à servir jusqu’en 1961), ce qui a sans doute contribué à booster les ventes de cette veste.

La veste Eisenhower d’aujourd’hui est un modèle convenablement décontracté, sans fioritures et ajusté au niveau de la taille, tel que le portait Dwight. Elle est sans doublure et peut servir de couche supplémentaire quand vous sortez : idéal à porter en ville et entre deux sessions de skate. 

 

Qu’est-ce qu’une veste Harrington ?

La Harrington est une veste légère, décontractée et à hauteur de taille qui fit sa première apparition en Angleterre dans les années 30 comme veste de golf. Les soldats américains basés en Angleterre pendant la Seconde Guerre Mondiale les ont ramenés chez eux, et ce modèle décolla aux États-Unis après la guerre, popularisé notamment par James Dean et Frank Sinatra.

Le modèle original, fabriqué par Baracuta à Manchester, était tout simplement appelée la Baracuta G9 (« G » pour golf). Mais les golfeurs n’étaient pas les seuls à la porter. Légère et flexible, elle était souvent portée par la main d’oeuvre tels que les chauffeurs de camion. Mais pourquoi « Harrington » et pas G9?  Cela remonte à Peyton Place, une célèbre série TV des années 60 : l’un des personnages, Rodney Harrington, avait l’habitude d’en porter. Et c’est resté.

La vidéo « best of » ci-dessus montre James Dean portant sa célèbre veste G9, dans La Fureur de Vivre, son film culte.

 

Les vestes Harrington sont loin d’avoir disparu depuis leur création. Des vétérans GI aux stars du cinéma et du rock, cette veste a été adoptée par les Mods et des skinheads, car elle répondait à leur style urbain, élégant et décontracté. Dans les années 90, à l’époque de la « Britpop », elles ont connu un nouvel essor grâce à des groupes comme Oasis et Blur. Découvrez notre propre collection de vestes Harrington jackets pour plus d’inspiration. Nous les appelons coach jackets, mais le design est similaire, avec une touche Dickies.

Lindale Men’s Waterproof Coach Jacket

 

Qu’est-ce qu’un manteau de travail ?

Un manteau de travail est une veste lourde et doublée, généralement fabriquée en toile ou moleskine épaisse. Comme son nom l’indique, c’était à l’origine un manteau de travail porté par les fermiers, ouvriers et laboureurs à la fin du 19ème siècle. Ce manteau est désormais à la mode mais reste ample et robuste.

On pense que ces manteaux ont pour la première fois été portés en France durant la période industrielle, qui compte les tours de Gustave Eiffel. La veste de travail était suffisamment large pour être portée sur des combinaisons et dotée de grandes poches pour y mettre des outils (et peut-être une ou deux baguettes). La veste s’est modernisée et dès les années 20, le manteau de travail était fabriqué en denim : c’est ainsi qu’est née l’incontournable veste en jean.

Au final, ce modèle quitta les usines pour devenir une veste de tous les jours. La coupe a été affinée et le choix de couleurs et de modèles a explosé. Aujourd’hui, un manteau de travail est aussi ample que la veste elle-même. Mais vous la reconnaîtrez dès le premier regard. 

Toccoa Women’s Unlined Chore Jacket

 

En quoi sont faites les vestes huilées ?

La couche extérieure d’une veste huilée est fabriqué dans un tissu en coton imprégné de paraffine ou de cire d’abeille. La veste est ensuite doublée et a généralement un garnissage isolant. Selon le modèle, les cols peuvent être faits dans le même matériau ou dans un autre tissu, tel que le velours côtelé. 

Les vestes huilées peuvent être associées à un cadre champêtre et aux personnes aisées, mais leur origine est bien plus modeste. La cire était déjà utilisée par les marins pour éviter d’être trempés et alourdis lorsqu’ils étaient en mer. Mais cette technique a été utilisée pour les vestes dans les années 1890 et rapidement été adoptée par les marins qui pouvaient ainsi rester au sec. 

Dès que les agriculteurs ont découvert les qualités imperméables et isolantes de ces vestes, ils les ont tout de suite adoptées et sont devenus de fervents clients : c’est pour cette raison que de nos jours, elles sont associées à la vie de village, à la chasse et à l’équitation. Il a suffit d’un rien pour qu’elles soient aussi adoptées par les soi-disants « Sloane Rangers », des citadins aisés qui ne mettaient jamais les pieds à la campagne mais qui appréciaient la petite touche champêtre. Aujourd’hui, les vestes huilées sont portées par une plus large population mais ont toujours une connotation campagnarde. 

 

D’où viennent les parkas ?

Les parkas étaient à l’origine fabriquées avec la fourrure et la peau de phoque par les autochtones du Cercle Arctique. Cette confection basique a été utilisée pour l’armée dans les années 40, puis adoptée par les Mods dans les magasins de surplus de l’armée dans les années 60. Ce sont aujourd’hui des manteaux classiques. 

 

La sous-culture qui s’associe le plus aux parkas est celle des Mods, qui firent leur première apparition dans les années 60 puis dans les années 80. Les Mods étaient connus pour leurs vêtements raffinés et leur style italien décontracté, donc choisir des parkas militaires dans les magasins de surplus de l’armée peut sembler étrange. Mais les parkas étaient utiles pour protéger leurs vêtements coûteux de la saleté et de la pluie, quand ils étaient au volant de leur Lambretta et leur Vespa. Elles pouvaient également servir de sorte de petit matelas pour s’agenouiller lorsqu’il fallait réparer le scooter.

 

Au final, la parka a fait son propre bout de chemin et les maisons de couture ont commencé à fabriquer leurs modèles : les magasins de surplus militaires devinrent donc de simples surplus à la demande. 

 

Qu’est-ce qu’un manteau en moumoute ?

La moumoute ressemble à de la fourrure mais est en réalité fabriquée avec de la laine. Un manteau en moumoute est un manteau qui a soit de la moumoute à l’extérieur, parfois appelée « fausse fourrure », ou à l’intérieur comme isolation, et souvent sur la partie voyante des cols.  

On pense que la moumoute a été lancée dans les années 40 par un certain George Borg, un propriétaire de moulins qui produisait du matériau pour les rouleaux de peinture (vous voyez maintenant où on veut en venir non?). Il s’aperçut que cette matière serait idéale pour faire des manteaux chauds et commença à en produire pour des maisons de coutures new-yorkaises. Il va s’en dire que son idée remporta un vif succès. Ce matériau était une alternative bon marché à la fourrure et a commencé à être porté comme vêtement à partir de ce moment là. 

Beaucoup de vestes casual sont doublées avec de la moumoute, apportant ainsi un peu de chaleur en hiver de façon très cozy, tout en restant décontracté. Le modèle classique est une veste avec une doublure en moumoute jusqu’au col, pour qu’elle soit visible une fois les cols retournés. 

 

Qu’est-ce qu’un manteau Teddy Bear ?  

Un manteau teddy bear est un manteau en moumoute, confectionné à partir d’une étoffe en laine maillée avec une éponge moelleuse. Il est doux et peluché à l’extérieur, d’où son nom, et est généralement doublé avec un intérieur en coton ou en polyester pour être plus confortable sur la peau.

Les manteaux teddy bear sont disponibles dans plusieurs longueurs et couleurs, bien qu’ils s’arrêtent généralement juste en dessous de la taille pour aller parfaitement avec un jean et un pantalon. Ils sont plutôt décontractés, grâce aux jalons aléatoires et la ligne douce, mais ils sont vraiment chauds et douillets. Les manteaux teddy bear sont une autre trouvaille de Mr Borg, comme décrit ci-dessus.

 

 

Pourquoi est-ce appelé un manteau cache-poussière ?

Les manteaux cache-poussière étaient à l’origine conçus pour monter à cheval dans l’Amérique de l’Ouest sèche et poussiéreuse au milieu des années 1800. Ils étaient littéralement portés pour enlever la poussière des vêtements. Au début du 20eme siècle, ils étaient portés dans des voitures décapotables pour les mêmes raisons. 

Les modèles d’origine avaient une large ouverture dans le dos qui permettait de séparer les manteaux autour de l’arrière de la selle pour éviter qu’ils s’entassent, vu qu’ils arrivaient généralement au niveau du genou. Quand les premières voitures sont apparues, ils avaient tendance à être portés par les femmes pour protéger leurs tenues, et la fente arrière n’était plus vraiment utile. Au milieu du 20eme siècle, ce modèle était devenu démodé. 

Il est en fait réapparu dans les années 60 avec la mode Far West. Les personnages des westerns spaghettis de Sergio Leone les portaient et les gens ont commencé à vouloir adopter le look Clint Eastwood. Aujourd’hui, le cache-poussière est un manteau ample et léger, plus porté par les femmes en été et ressemblent plus à des manteaux pour conduire que ceux d’origine.

 

Quelles vestes homme sont à la mode ?

Les vestes homme contemporaines ont tendance à être au niveau de la taille et zippées, mais de manière générale, cela dépend des goûts personnels, de la météo et comment on les porte. Les vestes Harrington sont de plus en plus prisées pour le quotidien mais une parka avec une capuche en fourrure est tout aussi tendance, surtout en hiver.  

Les vestes à capuche à enfiler sont résolument des modèles tendance, notamment au printemps et en automne. Ce sont des vestes faciles à porter et qui vont avec quasiment n’importe quelle tenue.

Belspring Jacket

 

C’est aussi la saison pour la veste en toile, une version moderne de la veste de travail qui a été plusieurs fois revisitée au cours des dernières années. Voici notre version, qui reprend l’extérieur classique pour le combiner avec une capuche et une doublure en moumoute.

 

Farnham Canvas Jacket

 

 

Unlined Eisenhower Jacket

 

Le vêtement de travail d’aujourd’hui, la mode de demain 

Tout ceci soulève une question : est-ce que les vestes de travail d’aujourd’hui deviendront à la mode demain ? Il est difficile de prédire le futur dans la mode, mais on peut parier à coup sûr qu’une veste largement portée par les ouvriers dans le monde sera forcément adoptée pour son style et deviendra tendance. Nous l’avons vu avec les manteaux de travail, les parkas et vestes huilées, donc pourquoi pas des vestes de laboratoire, des manteaux à haute visibilité, des tenues de cuisiniers ou d’hôpital ou des vestes de commerçants ? On a connu des choses bien plus incongrues. Demandez au peintre. 


Revenir en haut de la page