LIVRAISON SANS CONTACT GRATUITE
RETOUR GRATUIT - 60 JOURS

Rencontre avec Sam McGregor et Tom Bott, cofondateurs de Signature Brew

MEET THE MAKERS | 27.08.2020

Chez Dickies, nous apprécions l’art du travail à sa juste valeur. Nous avons donc créé la série « Rencontre avec les créateurs » afin de donner la parole aux personnes dont l’esprit créatif s’approprie l’idée commune du travail pour explorer la passion et la volonté sous-jacentes.

À l’occasion de notre dernier reportage sur les créateurs indépendants, nous avons rendu visite à Sam et à Tom, les deux cerveaux à l’origine de Signature Brew, une impressionnante brasserie/salle de concert située à Blackhorse Lane, dans l’East London. Nous les avons rencontrés pour une visite de leur établissement au cours de laquelle ils nous ont expliqué l’intégralité du processus de brassage de la bière et nous ont donné un avant-goût de leur projets futurs.

À l’époque, je ne connaissais pas grand-chose à la bière, si ce n’est que j’étais un grand amateur. Mais c’était suffisant pour élaborer une recette et un concept, puis tout est parti de là.

Je m’appelle Sam McGregor. Je suis le cofondateur de Signature Brew, une brasserie qui fabrique des bières avec des musiciens. J’appartenais à un groupe mais j’ai décidé de trouver un vrai travail… J’ai donc commencé à travailler dans le marketing musical. Je vendais les produits des groupes directement aux fans. C’est là que l’idée de créer des bières avec des groupes a commencé à prendre forme.

Bonjour, je m’appelle Tom. Je suis le cofondateur de Signature Brew, celui qui vient du milieu de la bière. Je suis né dans une famille de brasseurs, dans les Midlands. Nous avions une microbrasserie de taille moyenne qui s’efforçait de brasser de la bonne bière et de créer de riches expériences permettant de l’apprécier. Ce sont les deux valeurs que nous essayons de porter.

 

Nous n’avions pas de brasserie. Tout ce que nous voulions, c’était créer des bières avec des groupes et les vendre lors des concerts, pour que l’argent leur revienne directement, et c’est ce que nous avons fait.

SM : La bière met tout le monde sur un pied d’égalité. Nous aimons la bière, c’est une boisson qui facilite la discussion. Nous avons créé une bière avec "Slaves", qui a conçu l’étiquette représentant un homme en train de vomir. Cela sortait de l’ordinaire et c’était un choix super intéressant qui permettait d’observer la réaction des gens. Nous avons d’ailleurs lancé la bière avec eux, au Great Escape Festival. Ils ont joué sur la jetée, qui a failli être fermée. Le vent et la pluie faisaient rage mais plein de gens tenaient notre bière. Je pense que cette musique va de pair avec la bière, c’est naturel. Certaines des bières que nous avons créées n’auraient pas vu le jour sans notre collaboration avec ces groupes.

 

J’ai toujours été un grand amateur de bière. Quand j’avais une vingtaine d’années, j’étais fan des premières bières américaines importées ici, comme Sierra Nevada et Flying Dog.

TB : Depuis le premier jour, la collaboration est au cœur de notre activité. C’était le concept même de notre projet et cela nourrit toujours notre créativité. Dans l’ensemble, l’industrie brassicole est propice à la collaboration. En effet, nous travaillons avec des groupes, des musiciens et d’autres brasseries afin de continuer à apprendre, à évoluer et à créer des bières plus intéressantes. Le secteur de la bière artisanale est très propice à la collaboration et amical. Nous échangeons continuellement des idées pour nous assurer que nous fabriquons tous des bières suffisamment séduisantes et bonnes pour inciter les buveurs à revenir.

 

Nous avons créé des bières avec Idols, Mogwai, Frank Turner, etc. et nous sommes devenus amis avec certains d’entre eux, ce qui est incroyable.

TB : L’aspect le plus intéressant du métier de brasseur est le fait d‘avoir un produit tangible, dont on peut constater le succès. C’est tangible de bout en bout. On dispose de superbes matières premières qui ont été cultivées et produites avec soin et que l’on soigne à toutes les étapes du brassage. De nombreux processus différents prennent place, beaucoup de temps et d’attention sont consacrés à ce produit pour obtenir un résultat détonnant, intéressant, différent et rafraîchissant. Les adjectifs sont légion. Lorsque quelqu’un boit une première gorgée et fait un petit signe de tête approbateur, c’est suffisant, exaltant. Voilà pourquoi on a consacré des mois à l’élaboration de cette bière et des années au développement de la brasserie pour disposer d’une technologie permettant de créer encore et toujours des bières incroyables.

Sam McGregor et Tom Bott

 

Nous avons collaboré avec de nombreux groupes avant de comprendre que nous devions fabriquer nos propres bières. Notre point de départ a été la création de notre propre gamme qui comprenait la Backstage IPA, la Roadie et la Studio Lager.

TB : Nous essayons de repousser les limites tout en étant à cheval entre deux mondes. Nous collaborons avec de nombreux artistes différents depuis dix ans. Nous avons travaillé avec une multitude de musiciens formidables du monde entier qui couvrent presque tous les genres musicaux. Cela s’accompagne d’une approche très intéressante de la bière, voire d’une obsession qui peut être surprenante au vu de leur emploi du temps chargé. Ils s’impliquent vraiment et se soucient du produit final. S’il s’agit de se salir les mains dans la brasserie ou de créer une étiquette, ils adhèrent pleinement au projet. Je pense que c’est en quelque sorte lié à la musique et que c’est créatif. Les deux milieux sont créatifs et se nourrissent mutuellement. Nous avons obtenu d’excellents résultats en travaillant avec des groupes exceptionnels.

 

C’est en nous et c’est au cœur de tout ce que nous élaborons. Signature Brew et le lien avec la musique nous ont permis de faire découvrir d‘excellentes bières et techniques de brassage à de nouveaux publics.

TB : L’équipe de la brasserie est incroyablement douée et dévouée. C’est un plaisir de travailler avec eux au quotidien. Pour produire notre bière, nous n’acceptons que les meilleurs ingrédients du monde entier et nous utilisons une technologie de pointe. Du début, lorsque nous utilisons la machine d’osmose inverse pour purifier notre eau et reproduire celle du Colorado ou de la République tchèque, selon la bière que nous produisons, jusqu’aux chaînes de conditionnement, qui n’ont pas leur pareil. Si nous optons pour les cannettes, c’est parce qu’une grande partie de notre bière est envoyée dans les salles de concert. Les bouteilles en verre n’y fonctionnent pas très bien, surtout si vous êtes chanteur. Nous poursuivons nos efforts pour vous proposer la meilleure bière possible.

 

Je manque d’objectivité mais je pense que j’ai le meilleur travail au monde. Nous fabriquons un produit incroyable et en fin de semaine, nous rangeons le matériel de brassage pour transformer les lieux en salle de concert.

TB : Cela fait dix ans que nous nous développons, que nous travaillons dur et que nous nous efforçons de faire évoluer notre brasserie. Notre installation ici, l’été dernier, a représenté le point culminant. Les bases qui nous permettent d’exercer nos talents à grande échelle ont désormais été établies : consacrer plus de temps à l’aspect créatif, élaborer des recettes et travailler avec des groupes plus régulièrement. Nous avons les bases pour allier encore plus nos deux passions et réunir la bière et la musique de la façon la plus unique et exaltante qui soit dans cette brasserie. Nous pouvons recevoir des groupes formidables dans notre espace dédié à la musique qui est encadré par les cuves en bas. Je ne pense pas qu’il existe une expérience conjuguant bière et musique avec autant de réussite et d’authenticité.


Revenir en haut de la page