Me and My Dickies - Designer and Maker Bruce Kenneth

Me and My Dickies - Bruce Kenneth, Designer et Fabriquant de mobilier

STORIES| 23.05.2022

En moins de dix ans, le concepteur et fabriquant Bruce Kenneth a parcouru la moitié du globe. Passionné par le travail du bois, c’est aujourd’hui un artisan convoité dont les impressionnantes créations sont reprises sur les chaînes de télévision de son pays d’adoption, le Royaume-Uni. Un véritable raz-de-marée que nous sommes impatients de mieux connaître.

Bonjour Bruce, c’est un plaisir de vous rencontrer aujourd’hui. Comme nous venons de le dire, ces dernières années ont été plutôt animées en ce qui vous concerne. Pour ceux qui ne vous connaissent pas, racontez-nous votre histoire?

Je m’appelle Bruce Kenneth, je suis né dans le New Jersey mais j’habite aujourd’hui le Yorkshire au Royaume-Uni. Je dessine des chaises et fabrique du mobilier sur-mesure. Je me produis aussi dans un certain nombre d’émissions de restauration de meubles et de jardinage sur BBC 1 et Channel 4.

Cela fait longtemps que vous êtes dans la menuiserie ?

Je m'y consacre depuis environ huit ans maintenant. J'ai toujours été passionné par les meubles, le design, l'architecture et l'art. Ce sont des sujets qui m'intéressent depuis mon plus jeune âge. Cependant ce n'est que vers 2014 que je me suis lancé dans le travail du bois et la fabrication de mes propres meubles. J’ai immédiatement été séduit par le travail de menuiserie et la créativité. Je me suis formé tout seul en regardant d’autres designers et j’essayais de comprendre leur façon de procéder.

Génial. Votre ascension a donc été rapide. Qu’est-ce qui vous a poussé vers la menuiserie?

Ce que j’aime, c’est partir d’un matériau brut comme le bois et le transformer en une pièce à la fois esthétique et fonctionnelle. Je suis toujours fasciné par ce qu’on peut faire d’un morceau de chêne, de frêne ou de noyer. J’aime particulièrement la période du milieu du siècle, les pièces qui défient le regard et évoquent le mouvement, que ce soit une chaise ou une table. Voilà à quoi je pense quand j’observe le bois. J’estime qu’une bonne conception doit susciter des émotions et vous donner envie de la toucher. C’est ce que je souhaite lorsque les gens découvrent mon travail. Je ne veux pas qu’ils soient passifs dans leur manière d’interagir avec l’objet. La qualité des matériaux est essentielle dans toutes mes œuvres, du choix du bois à la fabrication du meuble. Lorsque tous les éléments sont réunis, c’est alors que je parviens à créer un modèle unique.

C’est ça, la beauté du bois : visualiser un objet et trouver le moyen de le créer.

Vous vous habillez chez Dickies depuis longtemps. Quel a été votre tout premier modèle?

La combinaison. Elle est tout simplement parfaite pour travailler. Elle vous protège bien et dure toute une vie. Je la portais déjà quand j’étais mécanicien à l’époque. Certaines sont même brodées au nom de ma société !

Bruce porte la combinaison Everyday de Dickies

Quelle est votre pièce Dickies préférée ?

Pour moi, ce modèle est tout nouveau, c’est la chemise Portland. Je l’adore. Elle ressemble à une veste légère mais elle vous laisse bouger librement. Et elle est très chaude.

Bruce porte la chemise New Sacramento de Dickies

Lorsque vous achetez vos vêtements de travail, qu’attendez-vous d’eux exactement ?

Il faut qu’ils sachent résister à tout ce que je leur fais endurer. Je travaille souvent au sol, agenouillé ou allongé pour réparer les machines. Mes vêtements en voient de toutes les couleurs: des coups de pinceau, de la colle, de la sciure... Il faut aussi qu’ils protègent ma peau. Mais ce n’est pas tout, il faut aussi qu’ils soient élégants. Je travaille à la télé et même si je n’ai pas besoin d’être impeccable tout le temps, j’ai besoin que même vêtements aient de l’allure.

Votre œuvre est impressionnante. Si vous deviez choisir l’une de vos créations, laquelle serait-elle?

J’aurais tendance à choisir la chaise. Comme je l’ai dit plus haut, pour moi, il n’y a rien de mieux qu’un objet avec lequel on peut interagir. La chaise en est un parfait exemple.

Comment vous êtes-vous retrouvé à la télé ?

C’est par un hasard pur et simple. C’est arrivé très vite après m’être installé au Royaume-Uni. En 2017, la BBC m’a repéré alors que je suivais Simion, un expert en tapisserie de l’émission Money For Nothing. J’avais commenté l’une de ses photos d’un adorable petit chien. Simion a consulté mon

profil et découvert mes chaises. Il a montré mon travail à la production qui m’a contacté pour participer à l’émission. Aujourd’hui, cinq ans plus tard, j’en fais toujours régulièrement partie.

C’est une histoire incroyable qui prouve qu’il faut faire preuve de confiance en soi et savoir sauter le pas.

C’est une histoire dingue et un beau coup de chance ! Depuis lors, j’interviens également en tant qu’expert dans l’émission Mend It For Money (qui consiste à restaurer des objets pour les revendre) sur Channel 4, et je viens de terminer le tournage de la seconde saison de The Great Garden Revolution en tant que co-animateur sur Channel 4.

En tant que personne handicapée, passer à la télé est essentiel. C’est important que l’on trouve normal de voir toutes sortes de personnes différentes à la télévision.

Vos créations sont uniques. Cela a-t-il toujours été naturel et facile pour vous ?

Merci beaucoup ! Naturel, oui, mais facile, pas du tout. Comme vous pouvez le voir, il me manque la moitié de mon bras droit et ce, depuis ma naissance. J’ai dû également subir de nombreuses opérations sur ma main gauche pour séparer mes doigts afin qu’ils fonctionnent correctement. Cela a des conséquences sur mon corps. Soulever de lourdes pièces de bois, travailler sur des machines ou faire des choses simples que la plupart des gens considèrent comme allant de soi deviennent compliquées pour une personne qui n’a qu’un bras. Mais je suis quelqu’un de déterminé et je suis récompensé lorsque je suis parvenu à créer un objet à la fois beau et fonctionnel.

Qu’est-il prévu pour la suite ?

Je tourne en ce moment une émission de télévision qui sera diffusée fin mai au Royaume-Uni, et j'ai d'autres émissions en projet avec une légende de la télévision, mais je ne peux pas encore en parler.

En dehors de cela, je continue de concevoir des meubles, dont une toute une gamme qui je l’espère, sortira d'ici peu. Certaines de mes créations sont

ghtsbridge Furniture, et j'espère qu'elles seront bientôt commercialisées auprès des distributeurs et des particuliers.

 

Découvrez-en plus sur Bruce et ses conceptions sur-mesure sur www.brucekenneth.co.uk / @brucekennethdesigns

Crédit photo: @bck_photography


  1. Carpenter Pant Women by Dickieslife - view 1
    Pantalon de Menuisier
    79,00 €
  2. Portland Shaket Men by Dickieslife - view 1
    Chemise Portland
    69,00 €
  3. Everyday Trousers Men by Dickieslife - view 1
    Pantalon Everyday
    35,00 €

READ OUR RELATED BLOGS

Why skaters love Dickies

In the 90’s Dickies were made popular by Julien Stranger and the Anti-Hero team and SF Based skaters, as well as the Zero Team/ Toy Machine Team (1996) Donny Barley, Jamie Thomas, and Adrian Lopez. They made it cool, and by skating in it, the influence started...

Read more
Italian Riviera Tour, supported by Dickies

Our Italian flow riders were planning a skate trip for a long time this last year, but due to covid-19 lockdown restrictions, the plan just never happened for obvious reasons… However, in September the situation seemed to improve a bit and we found the opportunity to reunite part of the team to hit the road around the North-West coast of Italy.

Read more
SKATE 23.10.2020
Italian Riviera Tour, supported by Dickies

Our Italian flow riders were planning a skate trip for a long time this last year, but due to covid-19 lockdown restrictions, the plan just never happened for obvious reasons… However, in September the situation seemed to improve a bit and we found the opportunity to reunite part of the team to hit the road around the North-West coast of Italy.

Read more
*Champ obligatoire
Vos centres d’intérêt
Revenir en haut de la page